« Conserver une trace » : les collectes des archives de Bruxelles

Suite à la série d’attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles, les archives de la ville ont pris la décision, en concertation avec le bourgmestre Yvan Mayeur, de collecter une partie des hommages aux victimes déposés sur la place de la Bourse et à la station Maelbeek.

Les archivistes ont procédé à une douzaine de collectes et à des campagnes photographiques (plus de 7000 photos) ainsi qu’à un archivage de la presse sur les jours suivants les attentats. « Les messages écrits au marqueur ou à la gouache disparaissent avec la première intempérie. Pour pouvoir écrire l’histoire, il est important de préserver les traces », explique Frédéric Boquet, archiviste en chef, dans une interview.   Des dons du cabinet du maire complètent ce fond : des messages et cahiers de condoléances envoyés par les différentes communes.

20160902_154443

20160902_154540

20160902_154305

Visite des archives, 02/09/2016

Lors des collectes, les archivistes ont privilégié les documents 2D « originaux », laissant de côté  les messages redondants, tous les documents issus de la presse, et  les photographies de victimes, considérées comme « trop intimes ».

Si le mémorial éphémère a été nettoyé par les services de la ville le 20 mai 2016, plusieurs mois après des graffitis ornaient encore les murs du Palais de la Bourse.

20160902_202043

Place de la Bourse, 02/09/2016

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *