Mémorialisations immédiates des attentats

Revue Mémoires en jeu

N°4 – Dossier « Mémorialisations immédiates »

 

Lors des récents attentats terroristes en France, la mobilisation s’est trouvée associée à une volonté de mémorialiser les sites des crimes. Dans le même temps, de nombreux projets de recherche ont vu le jour pour archiver et analyser les témoignages, voire accompagner les victimes et les témoins. D’un côté comme de l’autre, on notait le souci de constituer une mémoire à la fois immédiate et en devenir de ce qui avait eu lieu. Ainsi, à tous les niveaux de la société française, les rapports entre cette violence, son analyse et l’édification de sa mémoire ont paru synchrones. Ce dossier rassemble les analyses des spécialistes de ces questions parmi les plus compétents, il propose également une approche comparative en interrogeant la réception d’autres événements terroristes récents (New York, Madrid, Londres, Bruxelles, Berlin).

Just after the recent terrorist attacks in France, the public reaction was very closely linked to a desire to memorialize the sites where the crimes had been perpetrated. At the same time, many research projects have been launched to archive and analyse testimonies, even to support the victims and witnesses. In both case, an attempt to elaborate a spontaneous as well as an evolving memory of what had happened is evident. As a result, at every level of French society, the relationship between this violence and efforts to understand it and to build a memory of it were strikingly simultaneous. This dossier brings together analyses by some of the leading specialists on these questions; it endeavours to explore, from a comparative perspective, the reception of other similar and recent events such as those in New York, Madrid, London, Brussels and Berlin.

Coordonné par Gérôme Truc, responsable du projet REAT, le dossier comporte plusieurs articles rédigés par des membres de ce projet ou des collaborateurs.

Sommaire du dossier

47 – Gérôme Truc – Présentation

50 – Sylvain Antichan, Sarah Gensburger et Delphine Griveaud – La mémoire en ses lieux : essai de topographie de la première commémoration du 13 novembre 2015 à Paris

60 – Annette Becker- Faire parler les objets ? Entre affliction et kitsch, Nice après l’attentat du 14 juillet 2016

65 – Sébastien Ledoux – L’École à l’épreuve de l’attentat de Charlie Hebdo : quand les minutes de silence parent aussi

72 – Isabelle Delorme – Les attentats du 11 septembre 2001 et du 13 novembre 2015 en bande dessinée : l’expression d’une mémoire traumatique ?

80 – Table ronde organisée par Henry Rousso, avec Élisabeth Claverie, Christian Delage, Simon Perego & Denis Peschanki – La mémoire du 13-novembre sous l’œil des observateurs

88 – Caitlin Bertin-Mahieux – Instant History of 9/11

90 – Gérôme Truc – Quel mémorial après un attentat de masse ? Trois capitales européennes face au même défi mémoriel

96 – Ana Milošević- In memoriam: Brussels attacks

101 – Martin Germer et Isabella von Treskow – Les réactions à l’attentat au marché de Noël en 2016 à Berlin

Le dossier s’accompagne d’un supplément en ligne qui fait l’inventaire de quelques fonds d’archives disponibles en ligne pour étudier la mémorialisation des attentats : http://www.memoires-en-jeu.com/notice/pour-approfondir-quelques-fonds-darchives-disponibles-en-ligne/

Plus d’informations sur le site de la revue : www.memoires-en-jeu.com/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.