Archives de catégorie : Actualités de REAT

Mise en archives des réactions post-attentats : enjeux et perspectives

Gazette des Archives, n°250

sous la coordination de Maëlle Bazin et Marie Van Eeckenrode

Le dossier de ce numéro de la Gazette des Archives porte sur les initiatives de collecte et d’archivage des réactions populaires aux attentats terroristes ayant frappé la France et ses voisins européens ces dernières années.

À chaque attaque, fleurs, bougies, messages et peluches s’accumulent sur les lieux des attentats ou sur des places symboliques. Mais d’autres espaces et moyens d’expression coexistent, telles les fresques qui fleurissent sur les murs des villes endeuillées, tels les contenus postés sur les médias et réseaux sociaux, tels les livres de condoléances ouverts çà et là, tels les courriers adressés aux victimes, à leur entourage ou à l’institution visée par l’attentat.

La conservation de ces traces, matérielles ou numériques, suscite de nombreux questionnements. Afin de saisir les enjeux archivistiques mais aussi politiques de ces opérations de préservation, ce numéro réunit des archivistes, des journalistes et des chercheurs issus de différentes disciplines. Leurs contributions retracent le processus d’archivage de la prise de décision de la collecte à la valorisation. La mise en comparaison d’aires géographiques et de temporalités différentes permet d’identifier similitudes et divergences dans les pratiques et les approches.

Continuer la lecture de Mise en archives des réactions post-attentats : enjeux et perspectives

Mémorialisations immédiates des attentats

Revue Mémoires en jeu

N°4 – Dossier « Mémorialisations immédiates »

 

Lors des récents attentats terroristes en France, la mobilisation s’est trouvée associée à une volonté de mémorialiser les sites des crimes. Dans le même temps, de nombreux projets de recherche ont vu le jour pour archiver et analyser les témoignages, voire accompagner les victimes et les témoins. D’un côté comme de l’autre, on notait le souci de constituer une mémoire à la fois immédiate et en devenir de ce qui avait eu lieu. Ainsi, à tous les niveaux de la société française, les rapports entre cette violence, son analyse et l’édification de sa mémoire ont paru synchrones. Ce dossier rassemble les analyses des spécialistes de ces questions parmi les plus compétents, il propose également une approche comparative en interrogeant la réception d’autres événements terroristes récents (New York, Madrid, Londres, Bruxelles, Berlin).

Just after the recent terrorist attacks in France, the public reaction was very closely linked to a desire to memorialize the sites where the crimes had been perpetrated. At the same time, many research projects have been launched to archive and analyse testimonies, even to support the victims and witnesses. In both case, an attempt to elaborate a spontaneous as well as an evolving memory of what had happened is evident. As a result, at every level of French society, the relationship between this violence and efforts to understand it and to build a memory of it were strikingly simultaneous. This dossier brings together analyses by some of the leading specialists on these questions; it endeavours to explore, from a comparative perspective, the reception of other similar and recent events such as those in New York, Madrid, London, Brussels and Berlin.

Coordonné par Gérôme Truc, responsable du projet REAT, le dossier comporte plusieurs articles rédigés par des membres de ce projet ou des collaborateurs. Continuer la lecture de Mémorialisations immédiates des attentats

Loyautés radicales

Loyautés radicales
L’islam et les « mauvais garçons » de la Nation

Fabien TRUONG

La Découverte – 238 p.

À la suite des attentats frappant notre pays à répétition, les mots se figent – entre « islamisation » et « radicalisation » – pour désigner un phénomène perçu comme une menace : le désir d’islam des « mauvais garçons » de la Nation. Immigrés de descendance, passés par la délinquance, musulmans par croyance : tel serait le portrait robot du nouvel extrémisme made in France. Dans cette enquête dense et sensible, nous embarquons avec Adama, Radouane, Hassan, Tarik, Marley et un fantôme dont le nom s’est brutalement imposé au monde : Amédy Coulibaly. Pour espérer comprendre la terreur, Fabien Truong fait le pari de revenir sur Amédy et sa « vie d’avant », en gagnant la confiance des vivants.

Aux bords de la ville, ces garçons apprennent à devenir des hommes en éprouvant des loyautés concurrentes. Envers leur quartier, leurs copains et les non-dits de l’histoire familiale. Mais aussi envers la Nation et son idéal méritocratique, et envers un capitalisme promouvant l’individualisme, la virilité et la compétition économique. Les contradictions affleurent, surtout quand l’économie souterraine, la police et l’absurdité du matérialisme ordinaire sont de la partie. La religion musulmane se dresse comme une dernière ressource pour s’en sortir sans trahir et combattre avec noblesse. S’engage une lente reconversion, autorisant l’introspection et le changement de direction. Mais aussi, parfois, une mise en scène spectaculaire qui transforme l’impasse en un cri de guerre.

En nous rappelant qu’apprendre à les connaître « eux », c’est finalement mieux « nous » comprendre, Loyautés radicales jette une lumière inédite sur le quotidien de ces jeunes hommes et sur les nouvelles formes de violence qui nous entourent collectivement, dans un monde où on ne naît pas guerrier, mais où on le devient.

Se saisir des attentats

La Vie des idées
Dossier « Se saisir des attentats »
par Nicolas Duvoux et Gérôme Truc

Que peuvent les sciences sociales face aux attentats ? S’en saisir, à égale distance des peurs et des représentations imposées. Des sciences cognitives à l’économie, en passant par l’anthropologie et la science politique, ce dossier donne un aperçu des savoirs sur les effets sociaux des attentats. Continuer la lecture de Se saisir des attentats